« Mauricette, vous faites partie de ces camarades que je n’ai pas pu tutoyer »

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. JAMME Guy dit :

    Mauricette Fontanier (1928/2018)
    Une femme humaniste, militante infatigable
    Renée, Simone Maury-Bénazet, dite Mauricette, épouse Fontanier est née à Septfonds. Fille d’un boulanger décédé un an après sa naissance et d’une ouvrière chapelière, elle est élevée par ses grands-parents paternels. Lycéenne à Montauban, elle obtient le baccalauréat «philosophie» et entre à l’École Normale d’Institutrices de Cahors. Après avoir effectué des suppléances dans le Tarn-et-Garonne, elle est titularisée en 1949. En 1951, elle épouse André Fontanier, instituteur communiste. Ils auront trois enfants.
    En fonction dans le Gers pendant quatre ans, le couple revient dans le département et enseigne en poste double pendant vingt ans à Bio (commune de Montauban), Elle est une adepte de la pédagogie Freinet.
    Mauricette Fontanier adhéra au Parti Communiste Français en 1950. Elle intègre l’organe de direction en 1959 et y siégera jusqu’en 2010. Elle y développe des approches singulières qui nourrissent les débats internes. Elle y impulsera les combats liés à la cause des femmes, la paix, l’enseignement ou la culture.
    En 1967, elle est désignée candidate au siège de Conseiller Général dans le canton Montauban-Est. En 1983, elle figure sur la liste d’union de la gauche aux élections municipales de Montauban, et, élue, elle siège à la commission paritaire et participe aux commissions de l’environnement, des transports et de la culture où elle agit pour promouvoir le « Festival d’Occitanie » de Montauban créé par Félix Castan, manifestation qui résonne encore des textes de Benedetto.
    Elle représente la municipalité au conseil d’administration du lycée Ingres et à l’École de Musique.
    Au cours des années ’60’, parallèlement à son activité politique, elle milite au sein de plusieurs organisations. Elle anime l’Union des Femmes Françaises (UFF) dont elle assure le secrétariat puis la présidence et, à ce titre, dirige pendant une longue période la colonie de vacances Danielle Casanova à Labenne (Landes). Elle s’investit dans le Mouvement de la Paix. Elle anime la tendance Unité et Action du le Syndicat National des Instituteurs.
    Retraitée depuis 1977, Mauricette Fontanier, devient Déléguée Départementale de l’Éducation Nationale et est élue au poste de secrétaire de l’Association jusqu’en 2002.
    Guy Jamme

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :